pieds shiatsu

traiter l’algodystrophie autrement

traiter l’algodystrophie autrement

Traiter l’algodystrophie autrement

 

J’ai eu l’occasion de soulager quelques patients souffrant d’algodystrophie au cabinet. Il m’a semblé indispensable de tenir compte de tous les aspects affectant le patient : bien sûr, la douleur physique ressentie, mais également tout le contexte impliqué dans cette pathologie.

Qu’est-ce-que l’algodystrophie ?

L’algodystrophie, encore appelée Syndrôme Douloureux Régional Complexe (SDRC) est une maladie complexe qui survient dans près de 50% des cas suite à un traumatisme. Elle est en partie liée à un dysfonctionnement du système nerveux.

Quels en sont les symptômes ?

Les patients atteints d’algodystrophie souffrent de différents troubles :

  • Des troubles sensitifs : le patient ressent une vive douleur à la moindre stimulation de la zone concernée (hyperalgésie) : un effleurement, un léger mouvement…
  • Des troubles vasomoteurs : un œdème peut apparaître, ainsi qu’une altération de la vascularisation cutanée : la peau peut changer de couleur, de texture, devenir très dure ou très fine. La zone douloureuse peut aussi être très chaude ou au contraire très froide.

Dans un premier temps apparaissent des symptômes inflammatoires locaux avec gonflement, douleur et chaleur

  • L’articulation est chaude, très douloureuse. La peau transpire à cet endroit.
  • La douleur est aggravée au moindre mouvement
  • La douleur persiste même au repos, ou la nuit.

Si ces symptômes apparaissent, il faut consulter un médecin, qui prescrira des examens complémentaires : radio, scintigraphie osseuse, IRM.

Quelles sont les causes d’une algodystrophie ?

Les causes d’une algodystrophie peuvent être multiples :

Causes traumatiques : un traumatisme sportif (fracture, luxation, entorse), les suites d’une opération chirurgicale ou d’une immobilisation (suite à une compression).

Autres causes : L’algodystrophie peut être en relation avec des troubles neurologiques, viscéraux, circulatoires, infectieux. Il existe aussi des algodystrophies liées à la prise de certains médicaments, à la grossesse, à des maladies métaboliques.

La maladie évolue en 3 phases

  1. Phase chaude

C’est une phase inflammatoire qui associe

  • Une douleur articulaire
  • Une inflammation
  • Une hyperesthésie de la peau dans cette zone
  • Parfois un œdème apparaît sur certaines parties de l’os
  1. Phase froide

–  la peau est froide, cyanosée

– des troubles moteurs apparaissent

A ce stade, on découvre des séquelles au niveau de la région atteinte, et le patient peut souffrir de syndrome post-traumatique anxiogène.

  1. Phase de chronicité

Cette phase est aussi appelée « phase atrophique ». Elle se caractérise par des raideurs, voire un réel handicap, qui peut entraîner une désocialisation et des troubles psychologiques.

 

Comment je traite l’algodystophie au cabinet

L’algodystrophie est, nous l’avons vu, une maladie complexe, qui évolue pendant 6 à 24 mois.

J’utilise différentes techniques qui me permettent de tenir compte des douleurs locales mais également de l’anxiété du patient, de ses états d’âmes, de ses peurs ou du vide que provoque l’arrêt de l’entraînement chez le sportif par exemple.

  1. Pendant la phase chaude

L’objectif est d’atténuer les douleurs ressenties par le patient et de réduire la réaction inflammatoire. Pour cela j’associe dans la même séance des pressions douces de shiatsu à un traitement de moxibustion japonaise qui est très efficace pour atténuer l’inflammation locale.

  1. Pendant la phase froide

Il s’agit de lever les contraintes tendino-musculaires associées à l’algodystrophie. Je peux faire quelques pressions de micropuncture s’il y a lieu. En parallèle, un shiatsu permettra de pratiquer des étirements doux tout en déverrouillant les blocages énergétiques.

J’utilise également la chaleur douce du bambou chaud « Ontake » afin d’aider à remobiliser la zone.

Enfin, je prends en charge les aspects psychologiques en pratiquant un shiatsu qui permettra d’apaiser le mental et de soulager la déprime éventuelle.

Conclusion

L’algodystrophie est une maladie handicapante qui peut durer entre 6 et 24 mois. Il est important de considérer le patient dans sa globalité afin d’accélérer le rétablissement de toutes les fonctions.

Au cabinet j’associe plusieurs techniques : la chaleur, les pressions douces, les étirements, afin d’aborder les multiples symptômes propres à cette maladie.

  • Shiatsu
  • Chaleur douce
  • Chaleur pénétrante et dispersive
  • Étirements
  • Pression
  • Micropuncture

L’algodystrophie est un processus évolutif complexe qui ne peut se résorber en quelques jours. Pourtant, toutes ces techniques associées de façon pertinente en fonction des besoins de chaque patient nous ont donné de très bons résultats au cabinet, notamment chez une patiente cycliste professionnelle, qui a pu reprendre ses entraînements après six mois de traitement.

 

Cet article vous a plu ? Suivez-nous sur Facebook  pour recevoir davantage de conseils 

Nelly LAPIERRE – mars 2019 –